Not Quite Islamic Executions - Rights Sanjay Suri LONDON, Mar 30 (IPS) - The Middle East leads the world in executions after China, says an annual Amnesty International report released Tuesday. "The Middle East and North Africa have the highest per capita rate of executions in the world, according to our figures," Phillip Luther, deputy director for the region with Amnesty, tells IPS. The Middle East; must be Islam then, most people would imagine. Wrong. "If you take Egypt, or Syria, or Yemen, or Iraq, the vast majority of death sentences and executions carried out in those countries have nothing to do with Islamic law in any sense," says Luther. "They are on the basis of civil codes - often inherited, and the death penalty provisions within it - from the previous colonial period." Most executions are carried out under the penal code for offences related to drugs and violent crimes, Luther says. So are executions in non-Islamic countries such as the U.S. and India, to say nothing of China, which is believed to execute thousands a year that it lets the world know nothing about. And Amnesty acknowledges as much, challenging China this year to produce a figure rather than guessing one of its own. But religion is not behind most executions in the Islamic world of the Middle East and North Africa - and not even in countries such as Saudi Arabia and Iran, says Luther. ]..] http://ipsnews.net/newsTVE.asp?idnews=50836

Des exécutions pas très islamiques – Droits - Sanjay Suri Londres 30 Mars 2010 – Un rapport annuel d’Amnesty International sorti mardi indique que le Moyent-Orient détient le record des exécutions après la Chine. « Le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord détiennent le record des exécutions dans le monde selon Philipp Luther, président directeur d’Amnesty International sur la région nous dit IPS. Le Moyen-Orient ; ce doit être l’Islam comme beaucoup peuvent l’imaginer. Faux. En Egypte, Syrie, au Yemen ou en Iraq, une grande majorité des peines de mort et exécutions n’a rien à voir avec la loi islamique et se base sur les articles des codes civils – souvent hérités, comme la peine de mort – de l’époque coloniale. La plupart des exécutions se basent sur des infractions au code pénal liées au trafic de drogue et à des crimes violents, dit Luther. Comme le sont les exécutions des pays non-islamiques comme les Etats Unis et l’Inde, sans parler de la Chine, qui exécuterait des milliers de justifiables par an sans que le reste du monde n’en sache rien. Et Amnesty en reconnaît autant, demandant cette année à la Chine de donner les chiffres plutôt que de se contenter d’extrapolation subjective. Mais la religion n’est pas le fondement des exécutions dans le monde islamique du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord – pas même dans les pays tels que l’Arabie Saoudite et l’Iran dit Luther. ]..] http://ipsnews.net/newsTVE.asp?idnews=50836

To Sinead O'Connor, the pope's apology for sex abuse in Ireland seems hollow By Sinead O'Connor Sunday, March 28, 2010 http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2010/03/25/AR2010032502363.html

]…]This month, Pope Benedict XVI wrote a pastoral letter of apology -- of sorts -- to Ireland to atone for decades of sexual abuse of minors by priests whom those children were supposed to trust. To many people in my homeland, the pope's letter is an insult not only to our intelligence, but to our faith and to our country. To understand why, one must realize that we Irish endured a brutal brand of Catholicism that revolved around the humiliation of children.

]…]As recently as 2007, 98 percent of Irish schools were run by the Catholic Church. But schools for troubled youth have been rife with barbaric corporal punishments, psychological abuse and sexual abuse. In October 2005, a report sponsored by the Irish government identified more than 100 allegations of sexual abuse by priests in Ferns, a small town 70 miles south of Dublin, between 1962 and 2002. Accused priests weren't investigated by police; they were deemed to be suffering a "moral" problem. In 2009, a similar report implicated Dublin archbishops in hiding sexual abuse scandals between 1975 and 2004. Why was such criminal behavior tolerated? The "very prominent role which the Church has played in Irish life is the very reason why abuses by a minority of its members were allowed to go unchecked," the 2009 report said.

]…]To Irish Catholics, Benedict's implication -- Irish sexual abuse is an Irish problem -- is both arrogant and blasphemous. The Vatican is acting as though it doesn't believe in a God who watches. The very people who say they are the keepers of the Holy Spirit are stamping all over everything the Holy Spirit truly is. Benedict criminally misrepresents the God we adore. We all know in our bones that the Holy Spirit is truth. That's how we can tell that Christ is not with these people who so frequently invoke Him.

]…]As Ireland withstands Rome's offensive apology while an Irish bishop resigns, I ask Americans to understand why an Irish Catholic woman who survived child abuse would want to rip up the pope's picture. And whether Irish Catholics, because we daren't say "we deserve better," should be treated as though we deserve less. Sinead O'Connor is a singer, musician and mother of four. She was ordained as a priest by a Roman Catholic splinter group called the Latin Tridentine Church, taking the clerical name Mother Bernadette Maria.

Pour Sinead O’Connor, les excuses du Pape à propos des abus sexuels sonnent faux. Sinead O’Connor – Dimanche 28 mars 2010 http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2010/03/25/AR2010032502363.html

Ce mois-ci le pape Benoît XVI a envoyé une lettre ordonnance d’excuses à l’Irlande afin d’expier les dizaines d’années d’abus sexuels sur des enfants mineurs par des prêtres auxquels ces enfants étaient censés faire confiance. Pour beaucoup de gens de mon pays cette lettre est une offense, pas seulement à l’encontre de notre intelligence mais également de notre foi et de notre pays. Pour comprendre cette réaction, on doit prendre en compte les coups portés par le catholicisme à cause de ces humiliations faites aux enfants. ]…] Récemment 2007, 98% des écoles irlandaises étaient dirigées par l’Eglise catholique. Et dans les écoles pour enfants difficiles régnaient les châtiments corporels barbares, les harcèlements psychologiques et les abus sexuels. En octobre 2005, un rapport sous l’égide du gouvernement irlandais identifiaient plus de 100 allégations d’abus sexuels par des prêtres à Ferns, une petite ville à cent kilomètres au sud de Dublin, de 1962 à 2002. Les prêtres accusés n’ont pas été entendus par la police ; ils étaient considérés comme souffrant de troubles mentaux. En 2009, un rapport similaire impliquaient les archevêques de Dubblin pour avoir tu les scandales d’abus sexuels perpétrés de 1975 à 2004. Pourquoi tolérer un comportement aussi criminel ? Le « rôle au premier plan joué par l’Eglise dans la vie irlandaise explique la raison pour laquelle les abus pratiqués par une minorité ont pu échapper à tout contrôle, » dit le rapport de 2009.]…]

Pour les Catholiques irlandais, la suggestion de Benoît – les abus sexuels irlandais sont un problème irlandais – représente un blasphème plein d’arrogance. Le Vatican agit comme si il ne croyait pas que Dieu le regarde. Ceux-là même qui se déclarent être les gardiens de l’Esprit Saint écrasent tout ce qui compose l’essence même du Saint Esprit. Nous savons tous au plus profond de nous-même que l’Esprit Saint est la vérité. Ainsi nous pouvons dire que le Christ ne suit pas toujours ceux qui l’implorent si fréquemment.

Dés lors que l’Irlande résiste à l’offensive de ces excuses, dés lors qu‘un de ses archevêques démissionne, je demande aux américains de comprendre la raison pour laquelle une femme victime d’abus sexuels déchirait la photo du pape. Catholiques Irlandais et les autres, ne pas oser dire que « nous valons mieux » , ne signifie pas que nous ne valons rien. Sinead O’Connor est chanteuse, musicienne et mère de quatre enfants. Elle est ordonnée prêtre par un groupe Catholique Romain appelé Eglise Tridentine Latine et porte maintenant le nom de Mère Bernadette Marie.


1/A temple complex in Turkey that predates even the pyramids is rewriting the story of human evolution. History in the Remaking

From the magazine issue dated Mar 1, 2010

They call it potbelly hill, after the soft, round contour of this final lookout in southeastern Turkey. To the north are forested mountains. East of the hill lies the biblical plain of Harran, and to the south is the Syrian border, visible 20 miles away, pointing toward the ancient lands of Mesopotamia and the Fertile Crescent, the region that gave rise to human civilization. And under our feet, according to archeologist Klaus Schmidt, are the stones that mark the spot—the exact spot—where humans began that ascent.

Standing on the hill at dawn, overseeing a team of 40 Kurdish diggers, the German-born archeologist waves a hand over his discovery here, a revolution in the story of human origins. Schmidt has uncovered a vast and beautiful temple complex, a structure so ancient that it may be the very first thing human beings ever built. The site isn't just old, it redefines old: the temple was built 11,500 years ago—a staggering 7,000 years before the Great Pyramid, and more than 6,000 years before Stonehenge first took shape. The ruins are so early that they predate villages, pottery, domesticated animals, and even agriculture—the first embers of civilization. In fact, Schmidt thinks the temple itself, built after the end of the last Ice Age by hunter-gatherers, became that ember—the spark that launched mankind toward farming, urban life, and all that followed. Göbekli Tepe—the name in Turkish for "potbelly hill"—lays art and religion squarely at the start of that journey. After a dozen years of patient work, Schmidt has uncovered what he thinks is definitive proof that a huge ceremonial site flourished here, a "Rome of the Ice Age," as he puts it, where hunter-gatherers met to build a complex religious community. Across the hill, he has found carved and polished circles of stone, with terrazzo flooring and double benches. All the circles feature massive T-shaped pillars that evoke the monoliths of Easter Island.]…]

The new discoveries are finally beginning to reshape the slow-moving consensus of archeology. Göbekli Tepe is "unbelievably big and amazing, at a ridiculously early date," according to Ian Hodder, director of Stanford's archeology program. Enthusing over the "huge great stones and fantastic, highly refined art" at Göbekli, Hodder—who has spent decades on rival Neolithic sites—says: "Many people think that it changes everythingIt overturns the whole apple cart. All our theories were wrong." http://www.newsweek.com/id/233844/page/1

Un ensemble de temples en Turquie datant d’avant les pyramides réécrivent l’histoire de l’évolution des hommes. Réédition de l’histoire.

Les turcs l’appellent le ‘ventre de la colline’ quand leurs regards se posent sur les contours souples et arrondis du sud-est de la Turquie. Au Nord les montagnes boisées. A l’Est la plaine biblique de Harran et au Sud la frontière syrienne, à trente kilomètres, indique la direction des anciennes terres de la Mésopotamie et le Croissant Fertile, région qui vit naître la civilisation. A nos pieds, selon l’archéologue Klaus Schmidt les pierres qui montrent l’endroit – l’endroit exact – où l’humanité amorçait son ascension.

A l’aube, planté sur la colline, l’archéologue allemand surveille une équipe de quarante ouvriers kurdes et agite la main au-dessus de ses découvertes, ici, une révolution de l’origine de l’homme. Schmidt a découvert un magnifique et vaste ensemble de temples, d’une structure tellement ancienne qu’elle pourrait révéler une des premières choses que l’homme a construite. Ce site ne se contente pas d’être ancien mais il donne sa définition de ‘ l’ancien’ : le temple fut construit il y a 11 500 ans – quelques stupéfiantes 7000 années avant la Grande Pyramide et plus de 6000 ans avant l’érection de Stonehenge. Les ruines si anciennes sont antérieures aux villages, à la poterie, aux animaux domestiques et même à l’agriculture, sont les premiers feux de la civilisation. En fait Schmidt pense que le temple même fut le premier feu, l’étincelle qui allait illuminer l’homme en le conduisant vers l’agriculture, la vie urbaine et tout ce qui a suivi.

Göbekli Tepe, le nom turc pour ‘le ventre de la colline’ pose l’art et la religion au centre de ce voyage. Après douze ans d’un travail fastidieux, Schmidt a découvert ce qu’il pense être la preuve ultime de l’existence d’un site cérémoniel à cet endroit, ‘ une Rome de l’Age de Glace’, comme il aime dire, où les chasseurs-cueilleurs se rassemblaient pour construire un ensemble religieux de temples pour la communauté. Sur la colline il a trouvé des cercles de pierres gravées et polies, avec un sol en granit terrazo et des bancs. Tous les cercles sont caractérisés par des piliers massifs en forme de T qui évoquent les monolithes de l’île de Pâques.]…] Ces nouvelles découvertes commencent à remodeler le lent mouvement des consensus de l’archéologie. Göbekli Tepe est incroyablement vaste et surprenant pour une datation tout aussi extraordinaire, selon Ian Hodder, directeur du programme Stanford d’archéologie. « L’enthousiasme déclenché par les ‘ énormes et fantastiques pierres ‘ ont perfectionné l’art de cette époque à Göbekli » Hodder qui a passé des dizaines d’années dans des sites Néolithiques rivaux – il dit « Beaucoup de gens pensent que ça change tout, ça change la donne. Toutes nos théories étaient fausses." http://www.newsweek.com/id/233844/page/1


Welkom op de website van Margo Nelissen http://www.margonelissen.nl/ Margo Nelissen ontwerpt en vervaardigt haar eigen collecties sieraden en ze werkt in opdracht voor particulieren en organisaties. Regelmatig is haar werk op solo- en groepsexposities te zien. Galeries in binnen- en buitenland hebben haar sieraden permanent in collectie.

Daarnaast geeft ze les aan volwassenen en verzorgt ze verschillende workshops op middelbare scholen en andere instellingen. Ook realiseert ze regelmatig projecten in samenwerking met andere kunstenaars. ]...]

Margo Nelissen (1964) volgde haar opleiding aan de Academie voor beeldende kunsten in Maastricht (‘82-’87), aan de afdelingVormgeving, waar zij zich richtte op het ontwerpen van sieraden. Al tijdens haar studie werd haar belangstelling gewekt voor sieraden en versieringsvormen in andere culturen, met name in Afrika. Na de afronding van deze studie reisde ze een half jaar door Afrika op zoek naar Afrikaanse versieringsvormen. Het inspireerde haar om de studie culturele antropologie te gaan volgen aan de Rijksuniversiteit in Leiden (’88-’93), waar ze afstudeerde op het onderwerp West-Afrikaanse amuletten.

Na enkele jaren diverse werkzaamheden verricht te hebben voor musea en ontwikkelingsorganisaties startte Margo in 1995 haar eigen atelier, om zich helemaal te richten op het ontwerpen van sieraden.

In 2003 volgde zij aan de Opere International Jewellery School in Ravestein de zomercursus “Now You” door Ruudt Peters.

Bienvenue sur le site web de Margo Nelissen http://www.margonelissen.nl/

Margo Nelissen créée et fabrique des collections de bijoux et fournit ses prestations au gré des commandes de particuliers et d’organisations. Son travail s’expose régulièrement dans des expositions soit consacrées à elle seule ou en compagnie d’autres artistes. Diverses galeries aux Pays-Bas et dans d’autres pays présentent ses bijoux dans des expositions permanentes.

Elle transmet également son savoir-faire dans des cours et dirigent des ateliers dans les écoles primaires et d’autres institutions. Elle réalise aussi des projets en partenariat avec d’autres artistes.]…]

Margo Nelissen a suivi une formation à l’Académie des Arts Figuratifs de Maastricht (’82-’87) avec le Modelage Esthétique pour option et ainsi se dirigeait vers la création des bijoux. Déjà au cours de ces études les bijoux et parures de cultures éloignées, entre autres africaines, éveillaient un intérêt particulier chez elle. A la fin de ses études, elle voyageait six mois en Afrique et découvrait le savoir-faire des créations d’ornements africains. Cette inspiration la guidait ensuite pour faire des études d’anthropologie culturelle à l’Université de Leiden qu’elle parachevait par des recherches sur les amulettes en Afrique de l’Ouest.

Après plusieurs années de travail dans des musées et pour des organisations culturelles, elle ouvrait son atelier en 1995 pour se consacrer totalement à la création de bijoux, sa première passion. En 2003 elle suit la formation « Now You » de Ruud Peters à l’Opere International Jewelery Scholl de Ravenstein.

fabrication - moulage - polissage - gemmes - Margo Nelissen


'Aid Industry is Part of the Problem' - Ida Karlsson - STOCKHOLM, Mar 18 (IPS) - Aid organisations perpetuate humanitarian disasters. That is one of the conclusions made by war correspondent Linda Polman in her latest book as she describes the world of humanitarian aid.

When there is a major disaster, large and wealthy aid organisations come pouring into the area, according to Polman who has seen the results in a range of crisis areas. "Should international non-governmental organisations (NGOs) carry on providing relief if warring factions use aid for their own benefit, thus prolonging the war?" she asks. ‘With Friends Like These (De crisiskaravaan) - The untold story of humanitarian aid operations in war zones’ investigates the effects of emergency aid on the course of wars and on the crises themselves. She criticises the aid industry‘s multi-billion dollar operations, which she describes as a business in a market of supply and demand, dressed up as Mother Teresa. "Aid has always been a subject of abuse. Money is disappearing into the wrong pockets,’’ she says. Polman talks about "contract fever" and how aid organisations focus on winning and extending contracts and follow the flow of funds. ]…] The salaries and the danger-and-discomfort bonuses in the aid sector are said to be fostering an international jet set. "In humanitarian territories, restaurants, squash courts and golf and tennis facilities are often reconstructed sooner than bombed-out schools and clinics," she writes in her book and notes "wherever aid workers go, prostitution soars". She also describes how aid is used and abused by governments and rebels. "The military regime is making a lot of profit from the aid in Darfur. Aid organisations pour millions of dollars a year into Sudanese government coffers, because they have to pay tax on every morsel they hand out in aid." ]…] According to a 2005 study by the Centre for Civil Society Studies at John Hopkins University in the U.S., the non-profit sector is an enormous economic force and the fifth largest economy in terms of GDP after the U.S., Japan, Germany and Britain. "About 37, 000 aid organisations in the world spending 130 billion dollars makes it an industry," Polman says. She welcomes the possibility of humanitarian organisations being tried by the International Criminal Court. "I would applaud at least the possibility of the option because of the role international aid organisations play in wars.’’ http://ipsnews.net/newsTVE.asp?idnews=50711

L’industrie de l’aide humanitaire en partie responsable du problème- Ida Karlsson - STOCKHOLM, Mar 18 (IPS) – Les organisations d’aide humanitaire sont à l’origine de la pérennité des désastres humanitaires. Cette conclusion vient de la correspondante de guerre Linda Polman qui décrit dans son dernier livre les actions de l’aide humanitaire mondiale.

Au cours de catastrophes majeures, les organisations riches et imposantes entrent en scène pour déverser leur aide dans la région, selon L.Polman témoin des conséquences de ces actions dans de nombreuses régions en crise. « Les organisations Internationales Non-Gouvernementales (ONG) doivent-elles continuer à soulager les populations alors que les factions guerrières détournent cette aide pour elles-même en bénéficier et ainsi prolonger la guerre ? » demande-t-elle. «Dans son livre Friends Like These (De crisiskaravaan), elle examine les dessous des opérations d’aide humanitaire dans les régions en guerre et les conséquences de l’aide d’urgence sur la poursuite des conflits et sur l’origine de la crise. Elle critique les opérations de milliards de dollars de l’industrie de l’aide humanitaire qu’elle décrit comme des entreprises soumises au marché de l’offre et de la demande dissimulées sous l’habit de Mère Teresa. « L’aide a toujours été source d’abus. L’argent disparaît dans les mauvaises poches », dit-elle. L.Polman parle de la ‘ course aux contrats ‘ et décrit comment les organisations se concentrent sur le gain ou le renouvellement des contrats en suivant le cours des fonds collectés.]…] Les salaires élevés et les bonus de danger et de pénibilité du travail dans le secteur de l’aide humanitaire collaborent à l’émergence d’une ‘ jet set humanitaire‘ internationale. Dans les territoires bénéficiaires de cette aide, les cours de squash, golf, tennis et les restaurants sont souvent reconstruits avant les écoles et les hôpitaux. ]…] Selon une étude du Centre for Civil Society Studies at John Hopkins University aux Etats-Unis, le secteur associatif d’aide à but non-lucratif est une puissance économique prodigieuse, la cinquième économie en termes de PIB après les Etats-Unis, le Japon, l’Allemagne et l’Angleterre.

« Près de 37 000 organisations dans le monde qui dépensent des milliards de dollars, c’est une industrie » dit L.Polman. Elle se réjouit de l’éventualité pour certaines organisation d’aide humanitaire d’être mises en accusation par la Cour Pénale Internationale. « J’applaudirais l’éventualité de cette option à cause du rôle que jouent les organisations d’aide dans les guerres à un niveau mondial. »



Council confident EU will remove kava ban

DailyPost Administrator posted on March 18, 2010 15:52 - Co-chairman of the International Executive Kava Council Eddie Wilson says the objective of his Council is to remove the trade ban which is upheld by the European Union on the export of kava to the European continent.

He is confident Germany, and in turn the European Union would remove all trade barriers regarding kava exports from the Pacific this year.

It was Germany that started importing kava from the Pacific Island Nations of Vanuatu, Fiji, Tonga and Samoa. It was Germany that came up with the idea that kava was a threat to humans as it allegedly caused cancer. The claim infuriated traditional kava drinkers in the Pacific who argued they’ve been drinking kava for thousands of years and that it has not affected their health.

But the Germans replied that traditional kava drinkers do not have the technology available to justify the threat but they do and quickly all 27 member countries of the European Union followed suit to ban its import from the Pacific.

]…]Co-chairman keeps his fingers crossed that “hopefully this year we’ll get a positive response from Germany and the EU”. The Kava Council is based in Samoa. Vanuatu is represented on the Kava Council by John Aruhuri.


Le Conseil assuré de la décision de l’Europe de lever l’interdiction de commercialisation du kava

18 mars 2010- Eddie Wilson, co-président du Conseil Exécutif International du Kava confirme que l’objectif du Conseil est de faire lever l’interdiction de commercialisation soutenue par l’Union Européenne concernant l’exportation du kava vers le continent européen. Il pense que l’Allemagne et par extension l’Union Européenne lèveront l’interdiction d’exportation du kava par les Etats du Pacifique cette année.

C’est l’Allemagne qui amorçait l’importation du kava par les Etats des Iles du Pacifique au Vanuatu, Fiji, Tonga et Samoa. C’est l’Allemagne qui a soulevé l’idée que le kava ‘pourrait’ menacer la santé à cause d’un caractère prétendument cancérigène. Cette affirmation exaspérait les anciens, buveurs de kava du Pacifique qui soutenaient que les milliers d’années de consommation de kava n’avaient pas affecté leur santé. Ce à quoi les allemands rétorquaient que les anciens buveurs de kava ne disposaient pas des techniques suffisantes pour argumenter la menace alors que les allemands le peuvent ; les 27 membres de l’Union Européenne suivaient la décision allemande d’interdire l’importation du kava par le Pacifique.


Le co-président croise les doigts en ‘espérant cette année une réponse positive de l’Allemagne et de l’Union Européenne’. Le Conseil du Kava se trouve aux Samoa. Les Vanuatu sont représentées au Conseil du Kava par John Aruhuri.

The most beautiful tulip contest in Istanbul Thursday, March 18, 2010 ISTANBUL - Hürriyet Daily News - Applications to the “The Most Beautiful 50 Tulips” photography contest, which has been organized by the Istanbul Metropolitan Municipality in collaboration with the Istanbul Photography and Cinema Amateurs Association since 2005, will be accepted through April 17. According to the announcement on the municipality’s website, photographs taken in Istanbul’s woods, parks, gardens and green areas and single tulip photos can be submitted to the contest. The contest is open to everyone except relatives of the selection committee. Selection committee members include photography artists Feyza Berker, Firdevs Sayılan, Tufan Kartal, Ufuk Teksoy and Hasan Işık from the Istanbul Metropolitan Municipality.


Concours de la plus belle photo de tulipe à Istanbul – Jeudi 18 mars 2010 -ISTANBUL - Hürriyet Daily News Les candidatures au concours de photographie des “Cinquante Plus Belles Tulipes”, organisé par la municipalité d’Istanbul en collaboration avec l’Association du Cinéma amateur et de la Photographie Stanbouliote depuis 2005, pourront être déposées jusqu’au 17 avril. Les photographies des bois, parcs, jardins et espaces verts stanbouliote pourront être présentées au concours suivant l’avis annoncé par le site web de la municipalité. Le concours est ouvert à tous excepté aux membres des familles du Comité Constitutif. Les membres du Comité Constitutif seront représentés par les artistes photographes Feyza Berker, Firdevs Sayılan, Tufan Kartal, Ufuk Teksoy and Hasan Işık de la ville d’Istanbul.


France discriminates against Roma and Travellers in violation of the European Social Charter

Last Updated: 2010-03-02 10:52:41 /Strasbourg, 1 March 2010: The European Committee of Social Rights (ECSR) has found France in breach of Articles 16, 19, 30, 31 and E of the Revised European Social Charter (Social Charter) in respect of the housing and social inclusion situation of its Traveller and Romani populations, both itinerant and settled. The decision follows a collective complaint filed by the European Roma Rights Centre (ERRC) which complained of inadequacies and discrimination in housing rights, access to voting rights and social inclusion measures.

Despite France’s legal framework on the provision of adequate halting sites for itinerant Travellers, the ECSR found that failures in implementation mean that there are insufficient halting places to accommodate itinerant Travellers. Where such halting sites do exist, the ECSR found that there are poor living conditions and operational failures and that the sites do not meet the basic sanitary standards required by international and French law. The ECSR found two distinct breaches of Article 31§1 of the Social Charter, which enshrines the right to housing and the promotion of access to housing of an adequate standard. Further, the failure of French authorities to take due account and undertake positive action to improve the specific situation of Travellers constitutes discrimination against Travellers, in violation of Article E.

As concerns settled Travellers living in caravans, the refusal to classify caravans as ‘housing’ and the resulting inability of Travellers to access housing benefits and mortgages or comply with planning laws, the ECSR found the consequent lack of access to housing a further breach of Article 31§1. ]…] Finally, the ECSR found that France’s failings in respect of housing rights for Travellers also affected migrant Romani workers from other Council of Europe states and that this constitutes a further breach of Article 19§4c of the Social Charter. The full text of the decision is available HERE.


For further information, contact: Victoria Vasey, ERRC Lawyer, victoria.vasey@errc.org

Sinan Gokcen, ERRC Media and Communications Officer,sinan.gokcen@errc.org

Les discriminations de la France contre les Rome et les gens du voyage violent la Charte Sociale Européenne.

02-03-2010 Strasbourg 1er mars 2010 – Le Comité Européen des Droits Sociaux (ECSR) a révélé la violation par la France des articles 16, 19, 30, 31 et E de la Charte Sociale Européenne révisée concernant la situation des logements et des droits sociaux des gens du voyage et des populations Rome, nomades et sédentaires. La décision suit une plainte collective portée par le Centre Européen des Droits des Romes (ERRC) qui accuse la France de discrimination et de manque d’équité pour l’application du droit aux logements, du droit de vote et des règles de droit social.

En dépit du cadre juridique que la France possède pour mettre à la disposition des gens du voyage des aires de repos adéquates, l’ ECSR trouve des failles dans sa mise en application puisque les aires de repos sont en nombre insuffisant. Sur les aires de repos déjà existantes l’ECSR juge que celles-ci présentent des conditions de vie misérables et des manques techniques qui ne respectent pas les besoins sanitaires habituels exigés par la loi internationale et française. L’ECSR a découvert deux violations distinctes de l’Article 31§1 de la Charte Sociale Européenne, qui concerne le droit au logement et la valorisation de l’accès à un logement décent. De plus l’échec des autorités françaises de prise en compte et de réalisation d’action en faveur de la situation particulière des gens du voyage constitue un fait de discrimination à l’encontre des Voyageurs, en violation de l’article E.

Le refus de classifier les caravanes des gens du voyage comme des ‘logements’ a pour conséquence l’impossibilité pour les voyageurs de bénéficier des allocations ou des emprunts pour le logement ou de se conformer aux lois d’urbanisation.

]…]Enfin, l’ECSR pense que les échecs de la France dans le respect des droits au logement pour les gens du voyage ont également une incidence sur les travailleurs saisonniers Rome dans d’autres Etats du Conseil de l’Europe ce qui constitue une infraction supplémentaire de l’Article 19§4c de la Charte Sociale.

Le texte intégral de la décision ici : http://www.errc.org/cikk.php?cikk=115

Victoria Vasey, ERRC Avocate, victoria.vasey@errc.org

Sinan Gokcen, ERRC Media and Communications Officer,sinan.gokcen@errc.org


Reaching for the Stars When Space Was a Thrill

Published: March 8, 2010
The years from 1957 to 1962 were a golden age of science fiction, as well as paranoia and exhilaration on a cosmic scale. The future was still the future back then, some of us could dream of farms on the moon and heroically finned rockets blasting off from alien landscapes. Others worried about Russian moon bases.

]…]In the pages of magazines like Aviation Week, Missiles and Rockets and even Fortune, companies, some famous and some now obscure, were engaged in a sort of leapfrog of dreams. And so, for example, Republic Aviation of Farmingdale, N.Y. — “Designers and Builders of the Incomparable Thundercraft” — could be found bragging in Aviation Week and Space Technology magazine in 1959 about the lunar gardening experiments it was doing for a future Air Force base on the moon.

Most Americans never saw these concoctions, but now they have been collected and dissected by Megan Prelinger, an independent historian and space buff, in a new book, “Another Science Fiction: Advertising the Space Race 1957-1962.” It is being published on May 25 by Blast Books.

]…] Ms. Prelinger said she had grown up “on a cultural diet of science fiction and space,” memories of the moon landings and “Star Trek” merging in her mind. “As a result,” she said, “I grew up believing that I was a junior member of an advanced technological society.”

The book, she said, was inspired by a shipment of old publications to the library, including Aviation Week & Space Technology and Missiles and Rockets. “I little expected that the advertising in their pages would seize my attention more than the articles themselves,” she writes in the introduction to her book.

In one illustration, the hands of God and Adam from Michelangelo’s Sistine Chapel ceiling have been transformed into a giant pair of space gloves reaching for each other. In another, the silhouette of a spaceship forms a cross. “These images suggest that the furthest reach of what humankind hoped to find in space was in fact the very essence of infinity,” Ms. Prelinger writes.

]…]What has not disappeared in all these years and decades is the yearning and arguing about space. We’re still fighting about what NASA should do as far as human exploration of the universe is concerned, collectively looking more and more like that bewildered advertising man floating in space on the cover of Ms. Prelinger’s fascinating book. Since those advertisements appeared, the United States invaded Vietnam and left; the Soviet Union crumbled and China rose; the whole nation stopped smoking.

We never did find the essence of infinity — at least not yet.

More to read here : http://www.nytimes.com/2010/03/09/science/space/09space.html?pagewanted=2&ref=science

Atteindre les étoiles : quand la conquête de l’espace faisait frissonner de plaisir.

By DENNIS OVERBYE Published: March 8, 2010

Les années 1957 à 1962 reflètent l’âge d’or de la science fiction, de la paranoïa et de l’ivresse à échelle cosmique. A cette époque le futur n’était peut-être pas le même futur cependant certains d’entre nous pouvaient rêver de bâtir une ferme sur la lune, de fusées à ailettes au cours d’un décollage autant héroïque qu’explosif depuis le sol d’un paysage alien. D’autres craignaient l’établissement de base lunaire par les russes. ]…] Dans les magazines comme Aviation Week, Missiles and Rackets et même Fortune on voyait des entreprises, quelques unes réputées et d’autres de nos jours disparues, s’engager de manière discontinue dans des projets au gré de leurs rêves. Ainsi par exemple, l’ Aviation of Farmingdale, NY – designers et constructeurs du formidable Thundercraft – pouvait se vanter d’ expériences de jardinage lunaire dans le magazine Aviation Week and Space Technology en 1959 dans la perspective de l’établissement d’une base lunaire par l’Armée de l’Air.

La plupart des Américains n’ont pas été témoins de ces échafaudages, aussi Megan Prelinger historienne mordue d’astronomie, les a collectionnés et disséqués dans son dernier ouvrage « Another Science Fiction : Advertising the Space Race 1957-1962 « (Une Autre Science Ficiton : La Conquête de l’Espace et la Publicité 1957-1962) publié le 25 mai par Blast Books. Mme Prelinger dit qu’elle a été éduquée conformément à ‘un régime qui la nourrissait de science fiction et d’espace’, avec des souvenirs d’alunissages et de ‘Star Trek’ se confondant dans son esprit. « C’est ainsi que j’ai grandi « dit elle « en croyant que j’étais le nouveau membre d’une société très avancée dans le domaine technologique ». « Le livre s’inspire » dit elle dans l’introduction « d’une grande quantité d’anciennes publications que je trouvais à la bibliothèque, dont les articles dans Aviation Week & Space Technology et dans Missiles & Rockets. Je ne m’attendais pas à ce que les publicités s’emparent de mon attention autant que les articles eux-mêmes. »

Une illustration représente les mains de Dieu et d’Adam de la chapelle sixtine de Michel-Ange portant une géante paire de gants cosmiques. Sur une autre l’ombre du vaisseau spatiale forme une croix. « Ces images suggèrent que l’espoir de trouver quelque chose dans l’espace se situait à des années lumières de l’être humain et représentait en fait la quintessence de l’infini. », écrit Mme Prelinger.]…]

Le désir de cette conquête et les débats qu ‘elle suscite n’ont pas disparu au cours des dernières décennies. Les discussions restent vives à propos de ce que la NASA devrait faire face à l’exploration de l’espace par l’être humain, nous tendons à ressembler à cet homme désorienté flottant dans l’espace de cette illustration publicitaire sur la couverture de l’ouvrage fascinant de Mme Prelinger. Depuis la parution des ces publicités, les Etats-Unis ont envahi le Vietnam et sont repartis, L’Union Soviétique s’est effondrée et la Chine s’est éveillée ; le pays tout entier a arrêté de fumer.

Nous n’avons pas trouvé la quintessence de l’infini – enfin….pas encore.

Plus de détails ici : http://www.nytimes.com/2010/03/09/science/space/09space.html?pagewanted=2&ref=science